Licence Creative Commons: Attribution (BY) + Non Modification des partages (ND)

samedi 11 juin 2016

La culture européenne sera t-elle privée de machines à brouillard ?

En sera t-il fini des nuages nappant les solos de guitares sur scènes, dans les soirées disco, pour les films ou au théâtre en Europe à partir de l'an prochain? On peut le craindre. En cas d'acceptation, la demande de reclassification du propylène glycol (1,2 propanediol - PG) en "substance irritante pour les voies respiratoires" déposée à l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) pourrait rendre très difficile, si ce n'est impossible en pratique, l'utilisation des machines à brouillard dans les spectacles.

A l'origine de cette initiative, dite d'harmonisation des classifications et étiquetages (CLH) en octobre dernier, l'Office fédéral allemand pour la sécurité et la santé au travail (BAuA) exige que le liquide utilisé dans ces machines change de statut de toxicité pour passer en Classe 3. Bien que reconnu sans danger par de nombreuses études scientifiques depuis 1942 et utilisé depuis plus de 60 ans sans problème, le PG serait ainsi classé dans la catégorie des toxiques après une seule exposition.

mercredi 1 juin 2016

Repose en paix, camarade


Sensation d'un coup terrible, d'un grand vide, d'une énorme perte. Dimanche, Alain Vaucher nous a quitté. Du petit groupe de vapoteurs romands à l'origine de l'association Helvetic Vape, il en a été le président de sa création à la fin 2014. «Son action passionnée a posé les bases de notre combat et continuera à nous inspirer», rappelle l'association des vapoteurs Suisse.

Née d'une discussion sur le surnommé «grand forum» français fin 2013, l'asso se lance, s'organise et appelle déjà à en finir avec la prohibition des liquides nicotinés. «L'hypocrisie de cette interdiction, c'est que pour quitter le tabagisme de manière efficace avec le vapotage, il faut évidemment de la nicotine dedans», explique Alain sur l'antenne vaudoise de La Télé en mars 2014. Avant de préciser le second axe de lutte contre l'assimilation de la vape au projet de Loi des produits du tabac (LPTab). «Il faut sortir le vaporisateur personnel des produits du tabac (…). Il faut que cela soit facile d'accès car c'est un moyen de quitter la cigarette». Deux ans plus tard, la lutte continue contre la prohibition actuelle et pour une approche de réduction des risques à l'aide du vapotage, qui serait sabotée par le projet de loi du Conseiller fédéral Alain Berset.