Licence Creative Commons: Attribution (BY) + Non Modification des partages (ND)

jeudi 26 novembre 2015

France: la loi Marisol Touraine étouffe la réduction des risques malgré des centaines de témoignages de vapoteurs


Le blog Vap'You lance un appel à témoigner 
La ministre française de la Santé ne pourra dire qu'elle ne savait pas. "Le vote sur la loi de santé ayant été à nouveau reporté, il nous reste jusqu’au 1er décembre pour tenter un dernier baroud d’honneur et exprimer avec notre cœur et notre esprit notre souhait que le gouvernement et le parlement suspendent immédiatement toutes les dispositions qui concernent la vape." A l'appel du blog Vap'You des centaines de vapoteurs apportent leurs témoignages sur le site de Marisol Touraine

mercredi 18 novembre 2015

E-cigarette suisse : Prohibition maintenue mais recours au tribunal fédéral pour les liquides nicotinés

Les réseaux sociaux se mobilisent
Depuis juin dernier, Insmoke vend des liquides nicotinés malgré la prohibition. Après un contrôle, l'Office de sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) a annoncé hier le maintien de l'interdiction de vente de ces liquides nécessaires aux vapoteurs se sevrant du tabac. Mais Stefan Meile, patron d'Insmoke et président de la Swiss Vape Trade Association (SVTA), n'entend pas en rester là. Il va déposer recours au Tribunal Administratif Fédéral (TAF). «J'ai confiance d'obtenir le droit de vendre des liquides avec nicotine», déclare t-il au journal 20 minutes.

lundi 16 novembre 2015

Annonce du projet de LPTab : un banal cas de mal-traitance médiatique

[ En raison de l'actualité, j'ai retardé la parution de ce billet. Il me paraissait saugrenu d'attirer l'attention sur un sujet tout autre, en regard de l'émotion générale. Au risque d'être à contre-temps sur le sujet, je me décide à le publier à présent, avec quelques modifications pour coller aux dernières parutions. Une pensée aux victimes et leurs proches de Paris ou d'ailleurs. ]
Oeuvre de LeioVape

Brouillard dans les échéances, réduction des intervenants au carnet d'adresse éculé du journaliste, élimination de l'avis des concernés et occultation des voix non-alignées : les ordinaires ingrédients d'une banale maltraitance médiatique de l'information et du public ont été réunis lors de la couverture de l'annonce du projet de loi sur les produits du tabac (LPTab).

Mercredi 11 novembre, le conseiller fédéral Alain Berset en compagnie de Pascal Strupler, directeur de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), présentaient le projet de LPTab qui sera soumis au parlement en début d'année prochaine. Ce projet de loi a été très peu modifié suite à la procédure de consultation, malgré les nombreuses critiques émises à son encontre. Les débats parlementaires s'annoncent compliqués, alors que l'agenda prévoit son adoption fin 2016. Pour laisser place ensuite à l'élaboration des ordonnances d'application et une entrée en vigueur au plus tôt en 2018, plus probablement en 2019 au vu du retard. En cas de référendum, cela repousserait encore la mise en marche à 2020.

mercredi 11 novembre 2015

E-cigarette et OFSP : Pascal Strupler préfère ne pas risquer de réduire par vingt la mortalité tabagique !

Un banal buraliste
Scandaleux. Pascal Strupler préfère 9'500 morts par an en Suisse grâce au tabac que risquer de diviser par vingt ce chiffre avec la vape ! Le directeur de l'Office fédéral de santé publique (OFSP) a tenu des propos ahurissants de cynisme dans une correspondance avec l'association d'usagers Helvetic Vape fin septembre. Il se base sur une interprétation très personnelle du rapport du PublicHealth England sur la e-cig d'août dernier. Notamment de l'évaluation selon laquelle la vape est au moins à 95% moins nocive que la cigarette fumée. Selon le haut fonctionnaire de Berne, si tous les fumeurs en Suisse se convertissaient au vapotage, on pourrait passer de plus de 9'000 morts prématurés liés au tabagisme à environ 450 décès. 

En conséquence, Pascal Strupler déclare « problématique » ce moyen de réduction des risques qui pourrait diviser par vingt le nombre de morts liés au tabac selon son propre calcul. Justifiant ainsi les mesures répressives à l'encontre de la vapote promulguées par ses services, et notamment l'interdiction de vente des liquides nicotinés. Une interdiction que ses propres services ont proposé, dans le projet de loi sur les produits du tabac (LPTab), de lever lors de son entrée en vigueur, soit dans 3 à 5 ans... Comprenne la cohérence de M. Strupler qui pourra.